Accueil Département Enseignants Enseignements Recherche Archives
> Enseignements > Séminaires d’élèves > S1. ’Trop sensibles’ : le corps adolescent

S1. ’Trop sensibles’ : le corps adolescent

Trop sensibles : le corps adolescent dans le récit contemporain d’expression française

Elèves organisateurs : Thomas Lion et Sophie Marty

 

S1 — 2018-2019

Tous les lundis de 18h00 à 20h00. Première séance le 1er octobre 2018

Salle Césaire (ENS – 45, rue d’Ulm, 75005 Paris)

Notre séminaire d’élèves interroge l’adolescence dans son rapport au corps, telle que la met en scène la littérature d’expression française depuis 1945. La question se poserait de déterminer (ou de nier) la spécificité de “cette période de l’existence [...] au cours de laquelle s’associent des changements physiques irréversibles, des changements psychologiques souvent paradoxaux et des changements sociaux” (Alain Braconnier,L’Adolescence aujourd’hui). En se penchant sur cet âge de la vie tel que la littérature le représente, le lecteur est frappé par l’obsédante présence du corps, en tant que thème ou dans l’écriture même.

Alors que sociologues et psychanalystes s’accordent sur le caractère récent et singulier du “phénomène adolescent” (Maurice Corcos, La Terreur d’exister), quel éclairage apporte la littérature ? Pour y répondre, nous nous appuierons tant sur la littérature générale que sur la littérature de jeunesse. Démarche surprenante au premier abord, puisqu’à l’adolescence correspondent des thèmes peu enfantins tels que la sexualité, la mort, le désir, les questionnements existentiels. Pourtant, comme le dit Bertrand Ferrier dans Tout n’est pas littérature ! La littérarité à l’épreuve de la littérature pour la jeunesse, ces sujets ont toujours été traités dans la littérature destinée aux enfants. Deux exemples illustrent ce fait : les contes, d’une part ; les questions épineuses (pourquoi, comment…) que posent tous les enfants à leurs parents, d’autre part. Le corps est ainsi un thème qui soulève la question de la littérarité et du style. Il s’agit de voir comment les auteurs parviennent à traiter le corps et ses enjeux sans tomber dans le cliché, notamment à cause des contraintes morales. Ce rapprochement entre littérature de jeunesse et générale est enfin favorisé par un élément interne aux œuvres étudiées : l’âge des protagonistes (et peut-être des lecteurs ?), le brouillage des frontières littéraires faisant alors écho au temps de questionnements qu’est l’adolescence.

Parmi le vaste corpus où analyser la thématique du corps adolescent, on peut songer à la figure récurrente de la jeune fille dans l’œuvre de Marguerite Duras, Annie Ernaux ou Susie Morgenstern. Chez toutes trois, le récit largement autobiographique renvoie à la difficile construction de soi, à l’irruption violente du corps. La même question se pose en des termes bien différents dans les récits “lazaréens” (Jean Cayrol), d’où l’intérêt d’une séance sur ces témoignages, parmi lesquels ceux d’auteurs qui étaient adolescents au moment des camps (Elie Wiesel, Simone Weil ou encore Marceline Loridan-Ivens).

L’incarnation d’un genre sexué est un autre de nos fils rouges. Dans la lignée du problem novelanglo-saxon (Marcoin & Chamboredon, La littérature de jeunesse), un certain nombre d’auteurs, plus particulièrement d’autrices, s’intéressent aux questions existentielles que peuvent affronter les adolescents, et notamment les jeunes filles. Héritière de Judy Blume, Susie Morgenstern a apporté ces thèmes nouveaux en France, faisant de la collection “Médium” de l’Ecole des loisirs un laboratoire. Ainsi, dans une langue assez orale et familière, “jeune”, Marie Desplechin, Marie-Aude Murail et bien d’autres interrogent ce que c’est qu’être un(e) adolescent(e) souvent mal dans sa peau et dans son corps. D’autre part, l’adolescent fait l’expérience d’un corps envahissant, désirant ou abhorré, et ce plus particulièrement dans la prise de conscience d’une orientation sexuelle problématique : ce que mettent en scène des écrivains comme Hervé Guibert ou Edouard Louis. L’homosexualité est bien présente également dans la littérature destinée à la jeunesse : la prise en compte du public adolescent implique-t-elle réellement un traitement spécial, plus corseté ou plus libre ?

Le corps, support de l’histoire personnelle, peut aussi se faire palimpseste d’une histoire collective. L’expression littéraire du corps dans la littérature postcoloniale peut ainsi être un moyen de démasquer l’Histoire inscrite dans les corps des anciens colonisés. Corps dépossédés, tant par la représentation orientaliste que par la violence colonialiste. Dans la lignée de certaines autrices anglophones, telles Morrison, Munroe, Emecheta ou Adichie, en quoi la littérature postcoloniale francophone exprime-t-elle un autre rapport au corps (contre l’impérialisme), un autre rapport à l’histoire (opposant les stigmates aux actes de conquête), et d’autres rapports sociaux ?

Si “l’adolescent s’effraie d’être”, comme l’écrit Octavio Paz dans Le Labyrinthe de la solitude, cet effroi peut se muer en plaisir de la découverte : les récits mentionnés permettent tous de penser différemment ces mouvements du sujet adolescent.

Le nom du séminaire est emprunté à un recueil de nouvelles de Marie Desplechin (Trop sensibles, éd. de l'Olivier, 1995).

Programme (séminaire hebdomadaire)

1er octobre
« Allô maman bobo » : présentation du séminaire
Thomas Lion et Sophie Marty

8 octobre
Corps libéré, corps à libérer : Susie Morgenstern, héritière du problem
novel anglo-saxon
Thomas Lion

15 octobre

Genre et adolescence entre le Maghreb et la France : Nina Bouraoui,
Abdellah Taia, Tahar Ben Jelloun
Sophie Marty

5 novembre
Avoir quinze ans dans les camps : Elie Wiesel, Simone Weil, Marceline
Loridan-Ivens
Sophie Marty

12 novembre

Le corps, une prison ?
Rencontre avec Marie Desplechin

19 novembre
Séance en cours de définition

26 novembre
Les troubles du comportement alimentaire dans la littérature de jeunesse
Thomas Lion

3 décembre
Les « mémoires de fille » d’Annie Ernaux
Alice Olea (Paris IV)

17 décembre
La naissance des jeunes filles chez Maryse Condé
Thomas Lion et Sophie Marty

7 janvier
Rencontre avec Maylis de Kerangal
Sous réserve de son acceptation. Sinon, une intervention sur cette
écrivain est prévue, ou une autre rencontre.

14 janvier
Le corps chez Jean Genet (titre à préciser)
Joanne Brueton (ENS)

21 janvier
Séance conclusive

 

 

 

Bibliographie critique :

BERTHELOT, Francis, Le Corps du héros. Pour une sémiologie de l’incarnation romanesque, Paris, Nathan, collection “Le texte à l’oeuvre”, 1997.

BODIOU, Lydie, CHAUVAUD, Frédéric, GAUSSOT, Ludovic (dir.), Le Corps en lambeaux : violences sexuelles et sexuées faites aux femmes, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2016.

BRACONNIER, Alain (dir.), L’Adolescence aujourd’hui, Toulouse, Eres, 2007.

CHIANTARETTO, Jean-François, MATHA, Catherine (dir.),  Ecritures de soi, écritures du corps, Colloque de Cerisy, 22- 29 juillet 2015, Paris, Hermann, 2016.

EMMANUELLI, Michèle, L’Adolescence, Paris, Presses universitaires de Paris, 2005.

GHASSEMI, Medhi, HAYEK, Katia, LOTFINIA, Hamideh (éd.), La représentation du corps dans la littérature, éd. du conseil scientifique de l’université Lille 3, “Collection travaux et recherches”, 2016.

GLADIEU, Marie-Madeleine, POTTIER, Jean-Michel, TROUVE, Alain (dir.), Le corps à l’oeuvre, Reims, éditions et presses universitaires de Reims, collection “Approches interdisciplinaires de la lecture”, n°8, 2014.(notamment “Avant-propos : inscrire/excrire le corps”, TROUVE, Alain, pp. 8-10.)

JEFFREY, Denis, LACHANCE, Jocelyn, LE BRETON, David (dir.), Penser d’adolescence : approche socio-anthropologique, Paris, Presses universitaires de France, 2016.

LE BRETON, David, Adolescence et entrée dans la vie, Paris, Editions Métailié, 2007.

MECHOULAN, Eric, Le Corps imprimé. Essai sur le silence en littérature, Montréal, éditions Balzac, collection “L’univers des discours”, 1999.

OBERHUBER, Andréa (dir.), Polygraphies du corps dans le roman de femme contemporain, revue Tangence, n°103, Québec, Université du Québec à Rimouski et à Trois-Rivières, 2013.

PAVEAU, Marie-Anne, ZOBERMAN, Pierre (dir.), Corpographèses. Corps écrits, corps inscrits, revue Itinéraires. Littérature, textes, cultures, n°2009/1, Paris, L’Harmattan, 2009.

PRZYBOS, Julia, Les Aventures du corps masculin, Corti, collection “Les essais”, 2012.

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS