Accueil Département Enseignants Enseignements Recherche Archives
> Enseignements > Cours et séminaires

Cours et séminaires 2019-2020

 
Calendrier 2019-2020
 
1er semestre : 16 septembre - 20 décembre 2019
Sauf indication contraire, les cours du S1 débutent la semaine du 23 septembre.
 
Inter-semestre : 6-19 janvier 2020
 
2e semestre : 20 janvier - 30 avril 2020
 
 

  /COURS ET SÉMINAIRES COLLECTIFS ET TRANSVERSAUX

 
Monuments littéraires
Cours collectif du LILA. Référent : Thomas Conrad.
S1 et S2, Lundi,14h-16h, salle des Résistants
Validation par assiduité (présence à tous les cours du semestre) : 6 ECTS. Les deux semestres peuvent être suivis indépendamment.
Etudier les monuments de la littérature mondiale, bien sûr, mais pourquoi au juste sont-ils des "monuments" ? Dans ce cours collectif des membres du département de Littérature, on étudiera successivement des monuments des différentes littératures nationales, en interrogeant leur forme, leur sens, mais aussi leur appartenance au canon et leur inscription dans la mémoire collective.
S1 :
23 et 30 septembre : Lolita de Nabokov, par Agnès Derail
7, 14 et 21 octobre : La Promenade au Phare de V. Woolf, par Marc Porée
4, 18 et 25 novembre : Les Lais de Marie de France, par Nathalie Koble
2, 9 et 16 décembre : Les Fables de La Fontaine, par J.-C. Darmon
S2 :
20 janvier, 27 janvier, 3 février : La Nouvelle Héloïse de Rousseau, par Nathalie Ferrand
10 février, 24 février, 2 mars : Mu'allaq
ât (une anthologie de poésie arabe préislamique), par Julien Dufour
9 mars, 16 mars, 23 mars : Faust, de Goethe, par Mandana Covindassamy
30 mars, 20 avril, 27 avril : La Vie est un songe, de Calderón de la Barca, par Roland Béhar

Make it new !” Traduire la poésie (textes, histoires, théories)
Cours collectif du LILA. Référents : Roland Béhar, Nathalie Koble
S2, Jeudi 14h-16h, salle CELAN
Résidence de traduction poétique
Séminaire hors-les-murs au Collège international des traducteurs littéraires (Arles), organisé par le département LILA en partenariat avec l’association ATLAS
25 mai-30 mai 2020 (nombre de participants limité à 10)
Référents : Roland Béhar, Nathalie Koble, Agnès Derail.
Validation : 6 ECTS
 
Masterclass d’écriture littéraire
Référentes : Nathalie Koble, Déborah Lévy-Bertherat
S2, Lundi, 16h-18h, salle Assia Djebar. Première séance : 27 janvier 2020
Cette formation à l’écriture littéraire, en partenariat avec la Maison des Écrivains et sous l’égide de PSL, sera assurée, pour cinq séances chacun, par la romancière Agnès Desarthe et le poète Frédéric Forte ; chacun d’eux invitera un.e autre écrivain.e pour une sixième séance de « carte blanche ».
15 participants maximum, candidatures ouvertes jusqu’au 30 novembre aux élèves et étudiants de toute l’ENS et de PSL.
Validation : 6 ECTS, assiduité et participation active à l’atelier. 
 
Séminaires Médecine-Humanités
Déborah Lévy-Bertherat
S1 : Le corps réparé. Entre approche médicale et regards des humanités
Mardi, 18h-20h, salle Celan. Première séance le 24 septembre 2019
1er octobre : séance exceptionnelle, présentation de disciplines en Humanités, 18h-22h.
Ce séminaire interdisciplinaire propose une approche croisée des « humanités médicales » autour de savoirs et de représentations liées au corps, à la maladie et au soin. La parole sera donnée à des chercheurs de toutes les disciplines ainsi qu’à des artistes. Lié au programme Médecine-Humanités, il s’adresse aussi bien aux futurs médecins et professionnels de santé qu’aux étudiants de toutes disciplines et au public concerné.
Au premier semestre, le séminaire aura pour objet le corps réparé : on y abordera notamment les greffes et les prothèses, les implants auditifs, les mutilations sexuelles mais aussi les séquelles de l’accident ou de la maladie.
Séminaire ouvert à tous.
Validation : 6 ECTS, assiduité et écrit ou exposé.
 
S2 : La folie est-elle une maladie ? Entre approche médicale et regards des humanités
Mardi 18h-20h, salle Celan. Première séance le 21 janvier 2020
Ce séminaire interdisciplinaire propose une approche croisée des « humanités médicales » autour de savoirs et de représentations liées au corps, à la maladie et au soin. La parole sera donnée à des chercheurs de toutes les disciplines ainsi qu’à des artistes. Lié au programme Médecine-Humanités, il s’adresse aussi bien aux futurs médecins et professionnels de santé qu’aux étudiants de toutes disciplines et au public concerné.
Au deuxième semestre, le séminaire s’interrogera sur les définitions de la folie. On y abordera notamment l’histoire des traitements psychiatriques, les mutations du regard sur l’autisme, la porosité des frontières entre normal et pathologique, le dialogue entre maladie mentale et création artistique.
Séminaire ouvert à tous.
Validation : 6 ECTS - assiduité et écrit ou exposé.
 
Genèse des textes et des formes
Référents : P. M. De Biasi, N. Ferrand et N. Mauriac (ITEM)
S1, Jeudi, 11h-13h, salle Celan
6 ECTS
 
Écrire au XVIIIe siècle : processus de création et de transferts dans l’Europe des Lumières (France-Italie)
Référents : Nathalie Ferrand (ITEM) et Pierre Musitelli
S1 et S2.
6 ECTS par semestre (Validation : remise d’un devoir écrit).
Cette formation, liée aux recherches de l’équipe « Écritures des Lumières » de l’ITEM (Institut des textes et manuscrits modernes, UMR 8132 CNRS / ENS), réunit une série d’enseignements et de conférences autour du XVIIIe siècle européen. D’un point de vue méthodologique, seront associées plusieurs approches de l’analyse littéraire qui tiennent compte des apports critiques des dernières décennies (critique génétique, histoire du livre et de la lecture, études de réception et des transferts, etc.) et un atelier de traduction. Éléments constitutifs du parcours :
• trois cours de François Rosset (Université de Lausanne, professeur invité par l’ITEM et l’EUR Translitterae) sur « Les lisières de la fiction dans l’Europe des Lumières » (7-14-28 janvier 2020) et sa conférence sur les manuscrits de Potocki dans le cadre du Séminaire général de critique génétique de l’ITEM (4 février 2020)
• les séances consacrées à « La Nouvelle Héloïse de J.-J. Rousseau, un roman européen » par Nathalie Ferrand dans le cadre du cours Monuments littéraires (S2)
• une journée d’études sur « Le champ de recherche des manuscrits littéraires du XVIIIe siècle », qui sera en particulier l’occasion de présenter l’édition numérique des manuscrits de La Nouvelle Héloïse et ceux de Vittorio Alfieri
• l’atelier de traduction de l’italien de P. Musitelli : « Lettres choisies sur Rome (1765-1775) : traduction d’un recueil de lettres du XVIIIe s. à partir des manuscrits autographes » (S1 et S2, donnant lieu à une validation autonome de 6 ECTS par semestre, voir infra).
 

  /LITTÉRATURE FRANÇAISE

 
Mouvements littéraires européens : « Symbolisme, modernisme et avant-gardes poétiques européennes (1860-1920) »
Dominique Combe
S1, Jeudi 16-18, salle Celan, cours hebdomadaire.
6 ECTS (validation : travail personnel écrit ou oral)
“Avec Baudelaire, la poésie française prend une dimension européenne” (H.Friedrich). La publication des Fleurs du mal, en 1857, marque la naissance à Paris de la “poésie moderne”. Mallarmé, Rimbaud, Verlaine et les poètes de la constellation symboliste, héritiers de Baudelaire, ont contribué de manière décisive au développement de poétiques nouvelles. A travers les échanges entre les poètes des avant-gardes européennes et américaines (Yeats, Eliot, Stevens, Rilke, Trakl, Ungaretti, Lorca, Pessoa…) et la poésie française, de Baudelaire au surréalisme, le cours s’efforcera de présenter les “formes nouvelles” de la poésie réclamées par les “inventions d’inconnu” (Rimbaud).
Tronc commun du Master “Littératures”, ouverts à tous dans la limite des places disponibles

Littérature et philosophie : « Poésie et philosophie »
Dominique Combe, avec Jean-Charles Darmon
S2, Lundi 16-18, salle Celan, cours hebdomadaire
6 ECTS (validation : travail personnel écrit ou oral)
Dominique Combe  : “Poésie et philosophie : le poème philosophique”
Vigny qualifie de “poèmes philosophiques” le recueil posthume publié sous le titre Les Destinées en 1864. Genre majeur depuis Lucrèce, le poème philosophique s’apparente à l’épopée et, d’une manière plus générale, à toutes les formes du « Poème » long, narratif, descriptif ou discursif qui traverse le XIXe siècle en Europe. Mais, à la fin du siècle, c’est au nom de « l’hérésie de l’enseignement », jugée incompatible avec la « poésie pure », que Baudelaire, Mallarmé et leurs héritiers condamnent le genre, exigeant que la philosophie demeure « seulement latente » en poésie. Le cours s’attachera aux relations entre la poésie et la philosophie à travers les débats autour du poème philosophique, de Mallarmé à Bonnefoy.
Cours tronc commun du Master “Littératures”, ouvert à tous dans la limite des places disponibles
 
Poétiques de la Négritude
Dominique Combe
S2, Jeudi, 16h-18h, salle Celan, à partir du 23 janvier 2020.
6 ECTS (Validation : travail personnel oral ou écrit)
Cours Master 2 « Littératures » et DENS - Séminaire d’initiation et de recherche ouvert à tous.
Le mot « négritude », inventé à Paris par Césaire et Senghor dans les années 30, s’est imposé après-guerre après la publication du poème de Césaire, Cahier d’un retour au pays natal, en 1939. En 1948, Senghor publie l’Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de langue française, accompagnée d’une préface retentissante de Sartre, « Orphée noir », qui place la poésie sous le signe du « racisme antiraciste » et du combat anti-colonialiste. Mais les auteurs francophones d’Afrique, de Madagascar et des Antilles réunis par Senghor doivent d’abord être lus en tant que poètes. C’est la diversité et la richesse des poétiques de la négritude que le cours s’efforcera de montrer, à travers l’analyse de poèmes de Césaire, Senghor, Damas, Rabearivelo ou Roumain, qui seront replacés dans l’histoire transnationale de « l’Atlantique noir », entre l’Europe, l’Afrique et les Amériques.
Texte de référence :
Léopold Sédar Senghor, Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de langue française, précédée d’ « Orphée noir » par Jean-Paul Sartre (1948) réédition PUF, « Quadrige », 2015.
Textes à lire :
Césaire Aimé, Cahier d’un retour au pays natal, Paris, Présence africaine, 1986.
Damas Léon-Gontran, Pigments, Névralgies, Présence africaine, 1972.
Fanon Frantz, Peau noire, masques blancs (1952), rééd. Seuil, « Points », 2015.
Senghor Léopold Sédar, Poèmes, Paris, Seuil, 1964, rééd. « Points ».
 
Littérature et démocratie : approches théoriques, comparatives et historiques (XIXe-XXIe siècles)
Dominique Combe (ENS), avec Catherine Brun (Sorbonne-Nouvelle), Philippe Roussin (CNRS-EHESS) et Sebastian Veg (EHESS).
S2, Mercredi de 17 h à 19 h (EHESS, Campus Condorcet, salle R032, bâtiment Recherche Nord, Cours des Humanités 93300 Aubervilliers), du 8 janvier au 1er avril 2020.
6 ECTS (Validation : travail personnel oral ou écrit)
Séminaire à l’EHESS, organisé conjointement par l’EHESS, l’ENS et l’Université Sorbonne-Nouvelle, validable pour les Masters « Humanités » et « Philosophie » de l’ENS/PSL.
Depuis une vingtaine d'années, la réflexion sur les liens entre la littérature et la démocratie s'inscrit dans un contexte redéfini par : 1) les interrogations de la critique et de la théorie littéraire sur la place et la fonction de la littérature dans la symbolique culturelle et sociale ; 2) les nouveaux questionnements dont la littérature fait l'objet de la part des sciences humaines et sociales. La réflexion sur la démocratie conduit encore à interroger le rapport entre littérature et politique dans une perspective qui a cessé d'être celle de la dichotomie engagement vs autonomie.
Le séminaire abordera les questions suivantes : en quoi, de quelle façon, la littérature fait-elle partie du domaine plus vaste de la parole publique ? Que sont aujourd'hui les formes de la contribution de la littérature à l'espace public et à sa démocratisation ? Que fait aujourd'hui la littérature dans le débat démocratique, que l'on juge ce débat mis en œuvre dans un espace public déjà constitué ou bien encore à établir, lorsqu'il est nié ? Comment, dans ce qu'il est aujourd'hui convenu d'appeler un monde globalisé, penser la question des liens que la littérature entretient avec la démocratie ?
 
Balzac en perspective : Balzac, écrivain de circonstances
Thomas Conrad
S1 et S2, Vendredi 10h-12h, salle Celan. Dates des séances : 11 octobre, 22 novembre, 20 décembre, 31 janvier, 13 mars, 24 avril, 5 juin
6 ECTS (Validation par assiduité et travail écrit)
Interuniversitaire, interdisciplinaire, ce séminaire de recherche entend non pas tant « contextualiser » l’œuvre balzacienne, que lui poser des questions d’ordre historique, philosophique, ou poétique, qui ne soient pas spécifiquement balzaciennes, afin de permettre précisément de définir la spécificité de Balzac parmi ses contemporains. On explorera le XIXe siècle à partir de Balzac, et vice-versa. On interrogera cette année la notion de « circonstances », dans ses ramifications narratives, éditoriales, juridiques, morales, etc.
 
Romans et révolutions : du romantisme au contemporain
Thomas Conrad
S2, Mercredi 14h-16h, salle Celan. Cours hebdomadaire.
6 ECTS (Validation par un travail écrit.)
Comment le roman écrit-il l'Histoire ? On abordera ici la question de l'écriture des événements révolutionnaires, depuis la Révolution française jusqu'à mai 68. Dans un dialogue entre oeuvres littéraires, courants historiographiques et philosophies de l'Histoire, on étudiera des textes du XIXe au XXIe siècle. Cette année, nous étudierons des oeuvres qui, à des degrés divers, représentent un point de vue excentré par rapport à l'événement : regards distants d'étrangers, regards tournés vers les marges de l'événement, regards rétrospectifs du XXe et du XXIe siècles. On lira dans cette perspective les poètes romantiques anglais, Alexandre Dumas, Barbey d'Aurevilly, Patrick Deville, Pierre Michon, Alejo Carpentier...
 
Approches du récit (avec Philippe Roussin, EHESS / CNRS)
Thomas Conrad
S1, Lundi 16h-18h, salle Celan. Cours hebdomadaire.
6 ECTS (Validation par un travail écrit)
Introduction et discussion des catégories et des questions vives des théories du récit. Depuis la narratologie française des années 1960-1970 jusqu'au "narrative turn" des dernières décennies, l'étude du récit s'est profondément modifiée, élargie et enrichie : on en discutera les apports, autour des questions-clefs du narrateur, du personnage, du point de vue, de la fiction, etc.
 
Tristan Corbière (agrégation)
Thomas Conrad
S1 et S2, Jeudi, 8h30-10h30. Salle Cavaillès
 
Figurations du libertinage d'un genre à l’autre
Jean-Charles Darmon
S2, Vendredi, 14h30-16h30, salle CELAN
 
Les passions à l’âge classique entre philosophie et littérature
Jean-Charles Darmon (avec Dan Arbib)
S2, Jeudi,14h-16h, salle DUSSANE
 
Voltaire (cours d'agrégation)
Jean-Charles Darmon
Mercredi, 14h-16h, salle Cavaillès
 
Cours d’inititiation et de perfectionnement à la langue médiévale. Traduire la Dame à la licorne et le chevalier au lion
Nathalie Koble
S1, Lundi, salle Celan, 9h30-12h30
6 ECTS (Validation en contrôle continu : traduction en équipe des insertions lyriques que s’échangent les amants du roman)
Le cours commencera par une introduction à la naissance du français comme langue d'écriture et sera consacré à l’étude de la littérature médiévale dans ses contextes : manuscrit, linguistique, historique, culturel et poétique. L’œuvre médiévale, mouvante, s’inscrit dans une tradition que chaque version manuscrite soumet à déplacement et réinvention. Cette année, l’atelier s’attachera à la lecture d’une fiction amoureuse du XIVe siècle dont la traduction en français est encore inédite, la Dame à la licorne et le chevalier au lion, roman d’éducation sentimentale du XIVe siècle, manuel à la fois critique et ludique des jeux de rôle courtois pour les hommes et les femmes. Le texte permettra d’engager une réflexion sur la courtoisie et ses modèles d’écriture, romanesques et poétiques.
NB : le cours est ouvert à tous les élèves et étudiants de l’ENS (y compris aux élèves de la Sélection internationale et aux pensionnaires étrangers intéressés).
 
Savant.e.s courtois.es : curiosité en tous genres de la littérature médiévale
Cours d’initiation et de perfectionnement à la littérature française du Moyen Âge
Nathalie Koble
S2, Jeudi, 10h30-12h30, salle CELAN
6 ECTS (Validation : élaboration d’une anthologie collective bilingue, commentée et illustrée)
Qu’est-ce qu’être courtois.e ? Peut-on être scientifique et amoureux/se ? La littérature laïque en français (langue d’oc et d’oïl) naît au Moyen Age dans les grandes cours féodales du XIIe au XVe siècle (de Guillaume IX, Henri II Plantagenêt, Aliénor d’Aquitaine et Marie de Champagne, à Richard II d’Angleterre et Charles d’Orléans) pour un public d’hommes et de femmes qui associent art d’aimer et désir de savoir. Sous cette alliance s’inventent diverses formes littéraires transversales (poèmes lyriques, lais narratifs, romans courtois en vers et en prose, lettres et jeux de langage), toutes traversées par une question centrale : celle du difficile dialogue, amoureux et savant, entre les hommes et les femmes. Le séminaire parcourra quelques-unes de ces œuvres dialogiques au fil des siècles pour examiner l’invention de la courtoisie (fiction modélisante ou critique, normative ou émancipatrice ?), comprendre sa portée intellectuelle et sentimentale, son adresse, sa mémoire et son actualité.
Le cours se prolongera le 4 juin 2020 par une journée d’étude sur la poésie visuelle et sonore au Moyen Age, organisée dans le cadre du séminaire collectif « Le Moyen Age pour laboratoire : l’invention théorique de la littérature médiévale ».
NB : ce cours est validable dans le cadre du Diplôme de l’ENS, du Master PSL - parcours Littératures du LILA et dans celui du Master d’Etudes médiévales cohabilité ; il est accessible à tous les étudiants de PSL sans prérequis
 
Le Moyen Âge pour laboratoire : l’invention théorique de la littérature médiévale
Nathalie Koble, avec Amandine Mussou et Florent Coste. Séminaire de recherche annuel
S1 et S2, un jeudi par mois, 16h30-18h30 (ENS- Unversité Diderot). Première séance : le jeudi 26 septembre 2019
« Le Moyen Age pour laboratoire. L’invention théorique de la littérature médiévale », avec Amandine Mussou et Florent Coste
Pour le programme, voir le carnet d’Hypotheses.org (medielab.hypotheses.org)
 
 
 

  /LANGUE FRANÇAISE

 
Linguistique et stylistique : formation accélérée
Anne-Marie Paillet
S1, Mardi, 14h-16h, salle Celan. Premier cours : 24 septembre 2019
6 ECTS (validation : un écrit ou un oral)
Ce cours propose une formation de base en langue française ; chaque séance se divise en deux temps, l’un consacré à des notions linguistiques (verbes, expressions référentielles), l’autre à l’étude stylistique de textes exploitant de préférence la notion étudiée en première heure. Cet enseignement est vivement conseillé aux élèves souhaitant préparer les agrégations de Lettres (classiques et modernes) et de Grammaire, mais il est ouvert également à tous ceux qui souhaitent découvrir la discipline.
 
Approche linguistique et stylistique du texte littéraire
Anne-Marie Paillet
S2, Mardi, 14h-16h, salle Celan ; Premier cours : 28 janvier 2020
6 ECTS - Séminaire de recherche (validation : un écrit ou un oral)
Ce séminaire, ouvert à tous, offre un approfondissement des notions en linguistique et en stylistique, permettant de renouveler l’approche des textes classiques ou contemporains.
Programme : Le « sens » de l’humour, du XVIIe siècle à nos jours. A partir d’une analyse de ses formes discursives, on tentera de définir une posture énonciative de l’humour.
 
Atelier de diction théâtrale
Anne-Marie Paillet
S1et S2, Mardi, salle Celan, 16h-17h30, toute l’année, par quinzaine (ou plus si affinités).
Prise de contact le mardi 17 septembre à 16h, salle Celan, suivie le soir du spectacle ouvert à tous, de 19h30 à 20h, amphi Galois : "Marivaux, La Dispute, ou qui a été le premier infidèle ?"
Premier cours : 24 septembre (S1) - 28 janvier (S2)
3 à 6 ECTS par semestre (validation : un écrit ou un oral)
Une autre manière de s’approprier le texte littéraire… Chacun peut venir librement, qu’il ait déjà une expérience en théâtre ou qu’il soit débutant, pour dire son texte préféré ou jouer une scène. Deux événements sont envisagés, autour de Marivaux et de Flaubert (« Flaubert au gueuloir »), ainsi qu’une participation ponctuelle à « La voix d’un texte ».
 
Séances de l’équipe de recherche Textyle : « Figures et configurations du repentir » (de 2018 à 2020)
Anne-Marie Paillet
4 séances : le 29/11/2019 en salle des Résistants ; les 31/01, 28/02, 27/03/2020 en salle CELAN ; 14h00-16h00. « Épanorthose, correction, palinodie & cie : (con)figurations du repentir »
Colloque du 26 au 28 mai 2020 : « (Con)figurations formelles du repentir » (Paris-Sorbonne et ENS/PSL) ; 13 mars 2020 : Journée d’études autour de Leonor de Recondo : « Palper l’ineffable », organisée par Cécile Narjoux (Sorbonne) et Anne-Marie Paillet (ENS).
 
Agrégation : La Bruyère et Voltaire
Anne-Marie Paillet
Début des cours : vendredi 20 septembre, 11h-13h
 
 

  /LITTÉRATURE GÉNÉRALE ET COMPARÉE

 
Séminaire de littérature comparée : La violence des mères (II). Figures du monstrueux
Déborah Lévy-Bertherat
S1, Mercredi, 10h30-12h30, salle Celan. Première séance le 25 septembre 2019
La violence maternelle est un objet de sidération. À la douceur censément naturelle des mères, elle oppose son revers dénaturé – le rejet, la brutalité, le meurtre. Le séminaire se tournera cette année vers deux types de représentations de la maternité monstrueuse. D’une part, à partir de plusieurs versions de Blanche-Neige, on se demandera quelle sauvagerie maternelle révèle la figure de la marâtre. D’autre part, on explorera les significations de l’enfantement de monstres dans quelques fictions. Le séminaire envisagera ces figures dans leurs dimensions esthétiques, mais aussi éthiques, anthropologiques, juridiques et psychiatriques, à partir d’un corpus central (Grimm, Walser, Maupassant, Pirandello, D. Lessing) et d’autres représentations littéraires et artistiques.
Séminaire ouvert à tous dans la limite des places disponibles.
Validation : 6 ects - assiduité et travail personnel oral ou écrit
Œuvres à lire :
Jacob et Wilhelm Grimm, Blanche-Neige (1812), in Contes, trad. Marthe Robert, Folio classique ou Folio Bilingue, 1990.
Robert Walser, Blanche-Neige / Schneewittchen (1901, trad. Hans Hartje et Claude Mouchard, Le Nouveau commerce 1987, rééd. Corti Bilingue, 2001)
Maupassant, La mère aux monstres (1883), recueil Toine (Poche, Folio…)
Pirandello, Il figlio cambiato. Novella (1902) /Le fils substitué, in Nouvelles complètes, Gallimard, Quarto, 2000. N.B. il n’est pas nécessaire d’acheter ce volume.
Doris Lessing, The Fifth Child, 1988 / Le Cinquième Enfant, trad. Marianne Véron, Albin Michel, 1990 (Livre de Poche, 1993).
 
Séminaire littérature et culture d’enfance (ENS-Afreloce). Actualité de la recherche
Déborah Lévy-Bertherat et Mathilde Levêque
S1 et S2, mensuel, 10h-13h, salle Celan
5 octobre. Evanghelia Stead (UVSQ), Lire les contes avec des images, et pas seulement
16 novembre. Wilfried Lignier (CNRS), Comment les jeunes enfants en viennent aux objets (culturels)
14 décembre. Atelier doctoral deux doctorant.es sont invité.es à présenter leurs travaux en cours
25 janvier. Véronique Dasen (Université de Fribourg), Enfances en jeu dans l’antiquité classique
14 mars. Aliyah Morgenstern (Sorbonne nouvelle) L’enfant dans la langue
16 mai. Laurent Bazin (UVSQ), Le roman pour adolescents
13 juin. Séance hors les murs (inscription obligatoire) 
https://magasindesenfants.hypotheses.org/seminaire-de-lafreloce

Séminaire de littérature comparée : Métamorphoses d’Alice : de Lewis Carroll aux réécritures contemporaines
Déborah Lévy-Bertherat
S2, Mercredi, 10h30-12h30, salle Celan. Première séance : 22 janvier 2020.
 
Solitude et communauté dans le roman (agrégation)
Déborah Lévy-Bertherat
S1 et S2. Première séance le 26 septembre 2019.


 

  /LITTÉRATURE ALLEMANDE

 
Lire et interpréter les poèmes de Atemwende de Paul Celan (3e et dernière partie)
Bertrand Badiou et Jean-Pierre Lefebvre
S1, Jeudi, 15h-17h. Bureau 28b, couloir du LILA près de l'escalier B ; Première séance : 3 octobre 2019.
Corpus : Die Gedichte, éd. corrigée et augmentée B. Wiedemann, Berlin, Suhrkamp, 2019
 
Lire Fadensonnen. L’apport de la connaissance des références dans l’interprétation des poèmes (1re partie)
Bertrand Badiou et Jean-Pierre Lefebvre
S2, Jeudi, 15h-17h. Bureau 28b, couloir du LILA près de l'escalier B
Corpus : Die Gedichte, éd. corrigée et augmentée B. Wiedemann, Berlin, Suhrkamp, 2019
 
Faust de Goethe
Mandana Covindassamy
Cours ouvert à tous
S1, Lundi 11h-13h. Salle INFO 1. Premier cours : 23 septembre 2019
Faust fut le compagnon de route de Goethe pendant une soixantaine d’années, depuis l’Urfaust jusqu’au Faust II paru quelques mois après sa mort. Reprenant un motif médiéval, Goethe le modèle au gré de ses questionnements et de ses interrogations littéraires. Le cours se propose de lire les enjeux littéraires allemands de l’époque à l’aune des réécritures goethéennes de Faust, entre Sturm und Drang, classicisme et romantisme, tout en montrant l’importance déterminante des littératures européennes et extra-européennes dans ce travail dramaturgique.
Cours en français ouvert à tous. Il peut être validé dans le cadre de la mineure « cultures germaniques ».
Validation : exposé oral et travail écrit
 
La Weltliteratur selon Goethe et ses métamorphoses
Mandana Covindassamy
S2, Lundi 11h-13h. Salle CELAN. Premier cours : 20 janvier 2020.
L’idée de « Weltliteratur » est née en allemand. Ce cours propose d’en comprendre les raisons et les contextes en repartant de son emploi par Goethe, qui formule l’hypothèse d’une littérature mondiale (Weltliteratur) succédant à l’âge des littératures nationales. Ce nouvel âge de la littérature se caractérise selon lui par une augmentation considérable des échanges grâce aux traductions et aux revues littéraires. Nous étudierons donc également les pratiques spécifiques de la traduction dans l’espace germanophone du 19e siècle ainsi que le développement de la place de la littérature dans les journaux. Parallèlement, nous étudierons des textes littéraires de langue allemande en nous interrogeant sur leur rapport à cette notion (par exemple Goethe, Chamisso et plus récemment Yoko Tawada ou Emine Sevgi Özdamar). Le professeur Peter Utz, invité par l’EUR Translitterae, assurera deux conférences sur la spécificité du « feuilleton littéraire » allemand, qui s’est développé à partir du « feuilleton » d’origine française d’une manière particulière et encore peu explorée.
Cours en français ouvert à tous. Il peut être validé dans le cadre de la mineure « cultures germaniques ».
Validation : exposé et travail écrit.
 
Atelier de traduction allemand-français : théorie littéraire et traduction (18e-19e s.)
Mandana Covindassamy
S1, Mardi 14h-16h. Salle INFO 2. Premier cours : 24 septembre 2019
Au tournant du 18e et du 19e siècle, le monde germanophone est gagné par un intérêt majeur pour les cultures étrangères et pour la traduction qui vient nourrir sa réflexion théorique sur la littérature. Nous tâcherons d’en comprendre les enjeux par une approche double, théorique et pratique. Nous étudierons les enjeux de la pratique de la traduction à cette époque. Parallèlement, nous traduirons nous-mêmes des textes théoriques sur le sujet, ce qui nous permettra d’éprouver par la pratique la portée de ces considérations sur la traduction.
Ce cours peut être validé dans le cadre de la mineure « cultures germaniques ».
 
Atelier de traduction allemand-français : « Kleist in Thun » de Robert Walser
Mandana Covindassamy
S2, Mardi 14h-16h. Salle INFO 2. Premier cours : 21 janvier 2020.
Cet atelier de traduction aura pour horizon l’écoute de la traduction et les possibilités d'interprétation de l'original par la traduction. Au cours des premières séances, « Kleist in Thun » de Robert Walser sera introduit, puis nous procéderons à la traduction du texte. Chaque étudiant produira sa propre traduction. Une fois les traductions abouties, un comédien viendra les lire afin de sensibiliser les étudiants au travail d’écoute du texte.
En conclusion du séminaire, le professeur Peter Utz, invité par l’EUR Translitterae, spécialiste de Robert Walser et de l’interprétation des textes littéraires, proposera une analyse comparative et contrastive des traductions littéraires en partant d’une hypothèse : l’analyse croisée de traductions multiples permet de découvrir l’original sous un nouveau jour.
Ce cours peut être validé dans le cadre de la mineure « cultures germaniques ».
 
Nouveau théâtre allemand : Roland Schimmelpfennig, Falk Richter et Cie
Verena Richter
S2, Lundi 14h-16h. Salle Aimé Césaire les 20/01 et 27/01/2020 ; salle IHMC les 03/02 et 10/02/2020 ; Petite salle ECLA les 17/02, 24/02, 02/03, 09/03, 16/03, 23/03, 30/03, 06/04, 13/04, 20/04, 27/04/2020. Premier cours : 20 janvier 2020.
En se focalisant sur les deux auteurs allemands momentanément les plus joués sur les scènes internationales, ce séminaire se propose de donner un aperçu de la production théâtrale contemporaine en Allemagne. Il s’agit d’un théâtre qui renoue avec sa tradition littéraire, tout en l’abordant d’une manière renouvelée par des structures de collage, de palimpseste et de leitmotiv, par la remise en question de la distribution traditionnelle des rôles et par la « narrativisation » de la forme théâtrale. Ces procédés sont mis au service de différents thèmes : la mise en scène d’identités perdues et brisées, le problème de l’incommunicabilité et l’isolement de l’être humain ainsi que l’actualité politique avec l’immigration illégale ou les questionnements autour de l’appartenance, de l’identité et de l’héritage culturel. L’étudiant se familiarisera en même temps avec les textes théoriques de référence (Manfred Pfister, Erika Fischer-Lichte) et la terminologie des études théâtrales en allemand.
Le séminaire se tiendra en allemand. Il peut être validé dans le cadre de la mineure cultures germaniques ou comme cours de langue.
 
Cycle cinéma allemand : regards cinématographiques sur l’histoire des deux Allemagnes
Verena Richter
S1 et S2, Mercredi 20h-23h, salle DUSSANE ; 4 séances : 13/11, 11/12, 12/02, 11/03
En collaboration avec le Goethe Institut. À l’occasion des 70 ans de la création de la République fédérale d’Allemagne et de la République démocratique allemande en 1949, ainsi que des 30 ans de la chute du mur en 1989 et de la réunification en 1990, le cycle cinéma allemand de cette année se consacrera aux mises en scène de l’histoire des deux Allemagnes dans le cinéma allemand contemporain. Seront entre autres montrés des films d’Andreas Dresen et de Christian Petzold en v.o.s.t.f. entre novembre et mars. Chaque projection sera précédée d’une introduction destinée à situer les films dans leur contexte historique.
NB : ce cycle n'est pas un séminaire donnant lieu à validation.
 
Arthur Schnitzler
Ralph Winter
S1, Vendredi 11h-13h. Salle INFO 5. Premier cours : 27 septembre 2019
Dans ce séminaire, nous étudierons quatre œuvres de l’écrivain et médecin viennois Arthur Schnitzler (1862-1931) qui se sont révélées particulièrement bouleversantes tant par leur forme que par leur critique des mœurs de la société autrichienne : Der Reigen, Leutnant Gustl, Fräulein Else et Traumnovelle. À travers l’étude de ces textes et de leur portée esthétique, sociologique et psychologique, nous retracerons quelques traits majeurs de la littérature de la « modernité viennoise » (Le Rider). Nous nous intéresserons également à des adaptations théâtrales, graphiques et cinématographiques des ouvrages en question.
Ce séminaire peut être suivi comme préparation au voyage d’études à Vienne.
Le séminaire se tiendra en allemand. Il peut être validé dans le cadre de la mineure « cultures germaniques » ou comme cours de langue.
 
Cours d’agrégation d'allemand
 
Mutterzunge et Die Brücke vom Goldenen Horn d’Emine Sevgi Özdamar (agrégation)
Mandana Covindassamy
 
Version écrite (agrégation)
Mandana Covindassamy
 
Thème oral (agrégation)
Verena Richter
S1 et S2
 
Autres cours d’agrégation d’allemand (réservés aux agrégatifs) :
  • Clavigo et Torquato Tasso de Goethe
  • Eneasroman de Heinrich von Veldeke
  • Georg Simmel
  • La « révolution industrielle » en Allemagne
  • Version orale
  • Thème écrit (Ralph Winter)
  • Thème oral (Verena Richter)
 

  /LITTÉRATURE ANGLOPHONE

 
Grands Textes Anglophones (GTA) : The Sentimental Journey, Laurence Sterne ; Dracula, Bram Stoker ; Selected Poems, G.M. Hopkins 
Marc Porée
S1, Jeudi, 14h-16h. Salle CELAN. Premier cours le 26 septembre 2019
Les trois textes retenus sont majeurs, chacun dans son ordre. Bien que laissé inachevé, The Sentimental Journey, de Laurence Sterne, permet d’aborder par la bande le chef-d’œuvre absolu qu’est Tristram Shandy, tout en posant la double question du récit de voyage et de la littérature dite de sentiment. Le Dracula de Bram Stoker étendra la problématique vampirique à un ensemble d’écrits gothiques et néo-gothiques. Rythmiquement et grammaticalement « inouïs », les poèmes de G.M. Hopkins, enfin, nous plongeront au cœur de ce qui rend la poésie lisible, quoique difficile (et inversement).
 
Introduction à la littérature romantique anglaise
Marc Porée
S2, Mercredi, 14h-16h. Salle des ACTES
Existe-t-il un romantisme green (i.e. paysager, environnemental, « écologique »), mondialisé, science-friendly, philosophique, révolutionnaire ? Y a-t-il une économie romantique, à l’heure où la culture de la commodification se met en place, en sus de son energeia constitutive ? Les romantiques ont-ils été des traducteurs ? C’est à ce genre de questions plus ou moins saugrenues qu’on s’efforcera de répondre, en veillant à maintenir autant que faire se peut une forme de parité entre la prose romantique, qu’elle soit essayistique, programmatique, romanesque, épistolaire, et les innovations, notamment formelles, du poème, lequel fut tout de même la grande affaire de ce début de siècle. 
 
Séminaire : « Globalisation / Environnement » (II)
Marc Porée et Agnès Derail
S2, Lundi, 16h-18h. Salle à préciser. Première séance : 20 janvier 2020
Entamée l’an dernier, la réflexion sur le global, le mondial, se poursuivra cette année, avec des incursions du côté du climat, des biens communs et de l’environnement, préoccupations assurément planétaires. Les interventions sont confiées chaque semaine à un, une, spécialiste de littérature et/ou de civilisation anglo-américaine, et donnent lieu à des échanges avec les participants à l’issue des présentations
 
Séminaire : « Bêtes de lettres : l’animal dans la littérature de langue anglaise »
Agnès Derail
S1, Jeudi, 11h-13h. Salle U203 (29 rue d'Ulm). Première séance : 26 septembre 2019
La littérature est volontiers zoophile. Ceci est particulièrement vrai des lettres de langue anglaise, lorsque l’aventure humaine, affrontée aux grands espaces, lancée dans la conquête du territoire traque les bêtes sauvages dans sa volonté de maîtrise et de souveraineté autant que dans son désir d’affranchissement, d’ensauvagement et d’étrangeté. Le chasseur se meut au cœur d’un empire du sens dont l’animal, capturé, domestiqué, dévoré, serait le signe. Dans l’écriture toutefois, la bête donne le change et échappe : privé de logos, l’animal se fait pourvoyeur de fables. 
Corpus : Defoe (Crusoe), Poe (Murders in the Rue Morgue), Melville (Moby-Dick), London (The Call of the Wild, White-Fang), Faulkner (The Bear), Woolf (Flush), Hemingway (The Old Man & The Sea). 
 
Atelier de traduction : The Heroic Slave, Frederick Douglass
Agnès Derail
S1, Lundi, 16h-18h. Salle INFO 2. Première séance : 23 septembre
Nous poursuivons la traduction de la novella, The Heroic Slave (1853) qui est l’unique fiction parmi le vaste corpus politique et autobiographique du célèbre abolitionniste noir Frederick Douglass. Fondée sur la vie (peu documentée) de Madison Washington, qui prit la tête d’une révolte d’esclaves à bord du Creole en 1841, le récit, conduit à la troisième personne par un narrateur qui occupe une position instable entre des faits historiques et une fiction invérifiable pose à nouveaux frais la question de l’authenticité, cruciale dans les récits d’esclaves. L’autorité de la voix narrative n’est plus assurée par son rapport à la vérité. La traduction veillera à faire droit aux effets d’ironie, de hiatus générique que crée une source narrative qui s’arroge la liberté de la fiction. 
 
Introduction à la poésie américaine
Agnès Derail
S2, Jeudi, 11h-13h. Salle INFO 2. Première séance : 23 janvier 2020
 
Cours d’agrégation d'anglais :
• Middlemarch, George Eliot ; Howards End, E.M. Forster (agrégation)
Marc Porée - S1 et S2
• Herman Melville, The Confidence-Man (agrégation)
Agnès Derail - S1
• John Ashbery, Self-portrait in a Convex Mirror (agrégation)
Agnès Derail - S2
• Version anglaise (agrégation)
Marc Porée - S1 et S2
• Version (agrégation de lettres modernes)
Agnès Derail
 • Thème écrit (agrégation d’anglais)
Sinan John-Richards
 
Jacques Lacan and Literature : Shakespeare, Poe and Joyce
Sinan John-Richards 
S1, Lundi, 14h-16h, salle CELAN. Première séance le 23 septembre 2019
At a 1975 conference held at Yale University, Jacques Lacan, taking questions from students, stated : ‘je ne m’imagine pas faire de la science quand je fais de la littérature […] C’est de la littérature parce que ça a des effets, et des effets sur la littérature.’ In this module, we will investigate, contextualise, and develop Jacques Lacan’s theory of literature on the one hand, and Lacan’s practice as a form of literature itself. Our in-class discussions will focus heavily on primary source materials, and will draw from related texts in philosophy and literature. From around seminar five (La formation de l’inconscient) onwards, Lacan increasingly spends time developing his practice alongside literature, in SV analysing Shakespeare’s Hamlet. However, elsewhere, Lacan also relied, developed, and worked on : Sophocles, Poe, Duras, and Joyce, among others. In this modules we will draw from various literary texts in order to draw out Lacan’s readings of these authors, and show how they affected Lacan’s philosophy. This module will be taught in English, however, as will become apparent, the majority of our texts will be in French, therefore, a solid grasp of the French language is a prerequisite for this course.

European Cinema and Cultural Theory
Sinan John-Richards
S2, Lundi, 14h-16h, salle Assia DJEBAR. Première séance le 20 janvier 2020

Le modernisme irlandais : Wilde, Yeats, Joyce, Beckett
Edward Lee-Six
S2, Mardi, 16h-18h, salle Paul LANGEVIN (29 rue d'Ulm). Première séance le 21 janvier 2020
 
 
 

  / LITTÉRATURE ARABE

 
Les Mu’allaqāt : la “patrimonialisation” de la poésie préislamique au fondement de la littérature arabe classique
Julien Dufour - dans le cadre des « Monuments littéraires »
 
Introduction à la littérature arabe
Julien Dufour
S1 , Mardi, 12h30-14h30 ; salle U207 les 24/09, 01/10, 08/10, 15/10, 22/10, 29/10, 05/11, 12/11 ; salle U205 les 19/11, 26/11, 10/12, 17/12 ; salle INFO 5 le 03/12
 
Poésie courtoise arabe en langue vernaculaire : de l’Espagne musulmane aux pratiques chantées actuelles
Julien Dufour
S2
 
 
 

  / DOMAINE HISPANOPHONE

 
Moyen Âge ? Renaissances ? Littératures romanes méridionales, XIIe-XVIe siècles
Roland Béhar
S1 et S2, Mardi, 9h-11h, salle Celan, cours hebdomadaire.
En en reconstituant l’historiographie depuis le XIXe siècle, le cours envisagera trois axes problématiques de l’étude des lettres romanes, entre Moyen Âge et Renaissance :
1. Le problème de l’espace géographique « roman » dont émanent les diverses littératures romanes modernes (provençal, toscan, galaïco-portugais, castillan, catalan…).
2. La chronologie de l’évolution littéraire, entre XIIe et XVIe siècles : où sont les ruptures ? où, les continuités ? où, les naissances ? où, les renaissances ?
3. Le lien entre humanisme, littérature et, en particulier, développement d’un « sujet moderne », à analyser en particulier à partir du rapport entre langue vernaculaire et latin.
On interrogera une grande variété de formes littéraires, en prêtant une attention particulière à celles de la poésie lyrique (lais, tenson, sonnet, chansonnier médiéval, canzoniere, terza rima, épigramme, etc.), mais on envisagera aussi les manières dont la littérature s’organise textuellement et visuellement (vidas e razos, commentaires, galeries de poètes, Parnasses, républiques littéraires) et, enfin, l’importance des modèles qui les sous-tendent, qu’ils aient été contemporains ou créés a posteriori– ainsi, en particulier, pour la littérature courtoise / courtisane. Sera également considéré le rôle du rapport intermédial entre beaux-arts et lettres – ce qui problématise l’idée de l’autonomie de la littérature.
 
Cervantès et l’Arioste : roman et poème épique à la Renaissance (par quinzaine, en alternance avec le cours sur la Jérusalem délivrée de P. Musitelli)
Roland Béhar
S1, Mardi, 11h-13h, salle Celan (par quinzaine). Date des six séances : 1er et 15 octobre - 5 et 19 novembre - 3 et 18 décembre.
6 ECTS
Le cours se donnera pour objet d’analyser parallèlement deux œuvres majeures de la Renaissance européenne, le Roland furieux de l’Arioste et le Don Quichotte de Cervantès. On analysera plus particulièrement les liens qui les unissent, tant dans leurs généalogies littéraires (épopée de l’Antiquité et de la Renaissance, roman médiéval, formes narratives parodiques) que dans les récurrences de certains procédés qui les caractérisent (parodie, ironie, hybridation générique, relativisation du point de vue, « invention » du roman). Une place particulière reviendra à la place de la poésie dans les deux œuvres.
Le cours commencera par une brève présentation des œuvres, mais une familiarisation préalable avec celles sera utile.
 
Formes du sonnet espagnol (par quinzaine, en alternance avec le cours sur la poésie de Michel-Ange de P. Musitelli)
Roland Béhar
S2, Mardi, 11h-13h, salle Celan (par quinzaine). Date des six séances : 28 janvier - 11 février - 3 et 17 et 31 mars - 28 avril.
6 ECTS
Forme héritée de la Renaissance italienne, le sonnet connaît en Espagne d’innombrables évolutions et réinventions, qui en font un observatoire privilégié de la littérature du Siècle d’Or, tant dans son canon, ses modes de circulation et sa diffusion que dans les variations thématiques qu’elle connaît. De la célébration de l’amour à celle des puissants, de la satire de la société à l’analyse impitoyable des passions, la forme du sonnet est pratiquée par les plus grands, et les sonnets de Garcilaso de la Vega, de Góngora, de Lope de Vega, de Francisco de Quevedo côtoient dans cette histoire ceux de poètes que l’oubli ou la censure ont plongés dans l’anonymat.
 
Version espagnole (agrégation de Lettres modernes, ouvert à tous)
Roland Béhar
S1, Lundi, 14h-16h, salle Daniel Reig (ECLA). Cours par quinzaine : 30 septembre ; 14 octobre ; 4 et 18 novembre ; 2 et 16 décembre ; 13 et 27 janvier ; 10 février.
6 ECTS.
Destiné en priorité aux agrégatifs de Lettres modernes (épreuve de version espagnole), le cours est ouvert à tous ceux qui, disposant déjà d’un solide niveau d’espagnol, souhaitent affiner leur maîtrise de la langue de Cervantès.
L’usage du dictionnaire monolingue est autorisé pour l’exercice. La traduction de textes choisis dans les littératures espagnole et latino-américaine des XIXe, XXe et XXIe siècles est accompagnée de points de grammaire permettant de résoudre les difficultés propres à la langue espagnole.
 
Atelier de traduction – espagnol
Roland Béhar
S1 et S2, Mardi, 14h-16h. Salle Assia DJEBAR
6 ECTS
L’Atelier se consacrera cette année à l'exploration des problèmes liés à la traduction d'une forme poétique fixe, le sonnet.
 
Imaginaires urbains dans la littérature latino-américaine (XXe et XXIe siècles)
Paula Klein
S1, Mercredi, 11h-13h30, salle INFO 2. Premier cours : 25 septembre 2019.
Séminaire en espagnol.
En tant que sources de représentations culturelles, la littérature et les arts visuels contribuent à façonner notre vécu urbain. La notion d’« imaginaire » nous conduit ainsi à réfléchir aux rapports entre les discours et les pratiques qui interviennent dans la construction imaginaire et esthétique des villes. La lecture et l’analyse de textes qui donnent voix aux grandes villes latino-américaines comme Buenos Aires, Mexico DF, Lima ou La Havane nous permettront de jeter la lumière sur l’émergence, au fil du temps, de nouvelles subjectivités collectives, spatialités et manières de cartographier l’espace.
 
Projets de vie et d'écriture dans la littérature latino-américaine contemporaine
Paula Klein
S2, Mercredi, 11h-13h, salle INFO 5. Premier cours : 22 janvier 2020.
Séminaire en espagnol.
La conception de l’œuvre comme un « projet » suscite une réflexion sur son statut en tant que performance d’écrivain. Sous ce prisme, le texte qui en résulte devient documentation, archive, enregistrement ou compte-rendu d’une expérience entraînant souvent la mise en œuvre de programmes de travail stricts, de règles du jeu, de protocoles et de contraintes. Ce séminaire se propose d’étudier les liens entre la conception de l’œuvre comme projet et l’intérêt pour certains genres littéraires factuels comme le journal – intime, ex-time, de voyage –, le carnet d’écrivain, l’autobiographie ou l’autoportrait dans l’œuvre de plusieurs écrivains latino-américains du XXe et XXIe.
 
 
 

  / LITTÉRATURE ET CULTURE ITALIENNES

 
L’Italie et la tradition chevaleresque : La Jérusalem délivrée du Tasse (par quinzaine, en alternance avec le cours “Cervantès et l’Arioste” de R. Béhar)
Pierre Musitelli
S1, Mardi, 11h-13h, salle Celan (par quinzaine). Date des six séances : 24 septembre - 8 et 22 octobre - 12 et 26 novembre - 10 décembre.
6 ECTS (validation : restitution d'un commentaire de texte écrit)
On assiste, dans l’histoire de la poésie de XVIe siècle, au passage progressif d’une forme ouverte et digressive, fondée sur l’aventure individuelle d’un chevalier errant, sur l’intrication des hasards et des quêtes (représentée par le Roland furieux de l’Arioste), à une forme close, caractérisée par son ordre narratif et par le récit d’une entreprise collective téléologiquement orientée et structurellement définie (la Jérusalem du Tasse). Notre cours, qui n'exige pas la maîtrise préalable des corpus, envisagera ainsi l’inflexion nouvelle conférée par le Tasse à la tradition épique italienne, le sens de l’Etat et de la loi, l’ordre rationnel de la société se substituant aux valeurs chevaleresques traditionnelles.
Notre parcours de lecture à travers différents chants du poème abordera quelques-uns des épisodes célèbres : l’introduction, le combat de Tancrède et Clorinde, la forêt enchantée de Saron, l’aventure d'Ubald, Renaud et Armide...
Les textes seront proposés en version italienne avec traduction française en vis-à-vis, afin de se prêter à une analyse fine de la poésie du Tasse tout en restant accessibles à un public francophone. Le cours est en français.
Editions bilingues suggérées :
 Le Tasse, La Jérusalem délivrée / Gerusalemme liberata, trad. de Jean-Michel Gardair, édition revue et corrigée, Paris, Le Livre de Poche, 1996.
Le Tasse, Gerusalemme liberata / Jérusalem délivrée, introduction, traductions et notes de Gérard Genot, Paris, Les Belles Lettres, 2008.
 
Michel-Ange : poète (par quinzaine, en alternance avec le cours “Formes du sonnet espagnol” de R. Béhar)
Pierre Musitelli
S2, Mardi, 11h-13h, salle Celan (par quinzaine). Date des six séances  : 21 janvier - 4 et 25 février - 10 et 24 mars - 21 avril.
6 ECTS (validation : restitution d'un commentaire de texte écrit)
Michel-Ange, principalement connu en France pour son œuvre de peintre, de sculpteur et d’architecte, fut aussi un grand poète de la Renaissance, qui mène dans son recueil Rime une réflexion passionnante et d’inspiration néo-platonicienne sur la beauté et la grâce, tant dans un sens esthétique et artistique, que dans un sens spirituel.
Nous ferons dialoguer, à travers la lecture d’un choix de poèmes de l’artiste, son œuvre poétique et artistique, et nous analyserons la façon dont se fait jour une tension entre – d’une part – une vision de l’art, de la beauté et de l’amour inscrite dans les canons de la Renaissance et – d’autre part – une exigence sans cesse plus marquée d’ascèse morale et religieuse.
Les textes seront proposés en version italienne avec traduction française en vis-à-vis, afin de se prêter à une analyse fine de la poésie de Michel-Ange, tout en restant accessibles à un public francophone. Le cours est en français.
Editions suggérées :
Michelangelo Buonarroti, Rime, éd. M. Residori, Milan, Mondadori, 1998.
Michel-Ange, Poésies / Rime, trad. A.-C. Fiorato, édition bilingue, Paris, Belles Lettres, 2004.
 
Atelier de traduction de l’italien : traduction à partir des manuscrits autographes d’un recueil de Lettres choisies sur Rome (1765-1775)
Pierre Musitelli
S1 et S2, Vendredi, 14h-16h, salle Césaire, cours hebdomadaire. Premier cours : 27 septembre 2019.
6 ECTS par semestre (validation en contrôle continu : assiduité en cours et préparation des séances)
Nous poursuivons cette année en atelier la traduction collective d'un choix de lettres du XVIIIe siècle portant sur Rome, en vue de leur publication en recueil (Lettres sur Rome, 1765-1775, choix de lettres tirées des correspondances d'Alfonso Longo, Pietro Verri et Alessandro Verri). L'originalité de cet atelier est de proposer comme texte source les copies manuscrites des lettres à traduire : un travail de transcription / déchiffrement est donc au programme des séances.
Un bon niveau de compréhension écrite de l’italien est recommandé, ainsi qu’une très bonne maîtrise du français.
Ce cours peut être validé en tant qu’enseignement semestriel obligatoire de langue vivante dans le cadre du Diplôme de l’ENS.
 
Version italienne (agrégation de Lettres modernes, ouvert à tous)
Pierre Musitelli
S1, Lundi, 14h-16h, petite salle ECLA, par quinzaine : 30 septembre ; 14 octobre ; 4 et 18 novembre ; 2 et 16 décembre ; 13 et 27 janvier ; 10 février.
6 ECTS (validation : remise régulière des versions)
Ce cours, principalement destiné aux agrégatifs de Lettres modernes, est ouvert à tous les élèves de l’ENS désireux de s'entraîner à l'exercice de la version de concours. Nous traduirons de courts textes littéraires italiens des XIXe–XXe siècles. Une bonne compréhension de l’italien écrit et une très bonne maîtrise du français sont indispensables.
Ce cours peut être validé en tant qu’enseignement semestriel obligatoire de langue vivante dans le cadre du Diplôme de l’ENS.
 

  / LANGUE ET LITTÉRATURE RUSSES

Olivier Azam (azamoam@club-internet.fr)
Les élèves et étudiants intéressés par l’un des trois séminaires prévus le lundi de 14h à 16h sont invités à se présenter le 23 septembre à 16h au bureau 16. La tenue de certains des séminaires (*précédés d’un astérisque) étant annoncée sous réserve au moment de la mise en ligne de la brochure, il ne sera possible de fixer le début de l’alternance entre les séminaires retenus que le 16 septembre.
En cas de nécessité, les horaires des cours et séminaires (sauf l’horaire de la version) pourront éventuellement être modifiés à l’issue des premières séances en accord avec l’ensemble des participants.

Grammaire du russe littéraire moderne. L’emploi des aspects du verbe russe
Olivier Azam
S1 et S2, Un lundi sur deux, par quinzaine, 16h-18h, en alternance avec *le cours destiné aux élèves du master « Littératures » ou le séminaire « grammaire russe par l’exemple », bureau 16 (1er étage).
Première séance : lundi 23 septembre 2019 (en fonction de la date du premier cours de version).
6 ECTS par semestre (Validation : interrogation)
Ce séminaire de linguistique synchronique, consacré au problème le plus complexe de la syntaxe russe pour les étrangers, est ouvert à tous les russisants avancés.
 
*Lecture et commentaire suivis d’Evgenij Onegin
Olivier Azam
S1, Un lundi sur deux, par quinzaine, 16h-18h, en alternance avec le cours de grammaire du russe littéraire moderne ou le séminaire « grammaire russe par l’exemple », bureau 16 (1er étage). Première séance** : lundi 30 septembre 2019.
6 ECTS (Validation : commentaire en russe d’un passage de l’œuvre).
Ce séminaire propose aux étudiants du master « Littératures » spécialisés en russe une lecture et un commentaire suivis de l’œuvre majeure de Pouchkine étudiée dans la langue de l’original.
**Sous réserve de la présence d’étudiants inscrits au master « Littératures » spécialisés dans le domaine russe. En l’absence d’étudiants inscrits au master, ce cours est remplacé au S1 par « La grammaire russe par l’exemple ». 
 
La grammaire russe par l’exemple. Thème grammatical
Olivier Azam
S1 et S2, Un lundi sur deux, par quinzaine, 16h-18h, en alternance avec le séminaire de grammaire du russe moderne, bureau 16 (1er étage). Première séance : lundi 30 septembre 2019 (en fonction de la date du premier cours de version).
6 ECTS par semestre
Ce séminaire est destiné aux russisants qui souhaitent développer leurs automatismes en russe écrit et oral par la pratique du thème grammatical. Il constitue le complément et le pendant « pratique » du séminaire de grammaire du russe littéraire moderne. 
 
Slave commun, vieux slave, vieux russe et « slavon(s) » : l’histoire complexe du russe littéraire moderne
Olivier Azam
S1 et S2, Mardi, 16h-18h, bureau 16 (1er étage). Première séance : mardi 24 septembre 2019.
6 ECTS par semestre (Validation : exposé ou travail écrit)
Ce séminaire hebdomadaire partira d’une présentation du slave commun récent, état le plus proche de nous de la langue reconstituée à l’origine de toutes les langues slaves modernes et qui constitue le plus grand dénominateur commun à toutes ces langues. Cette présentation s’accompagnera d’une initiation au vieux slave et au vieux russe littéraire ou slavon russe ainsi que d’une introduction à l’histoire du russe littéraire, celle de relations complexes entre une langue écrite liturgique (d’origine vieux-slave ou bulgaro-macédonienne) et le russe vernaculaire. Aucune connaissance préalable du russe n’est requise. Le séminaire, qui se tiendra en français, est ouvert à tous, slavisants ou futurs grammairiens et linguistes, ainsi qu’aux élèves qui étudient une langue slave et désirent acquérir une perspective diachronique. Il constituera également la préparation théorique à l’épreuve de vieux russe de l’agrégation de russe.
 
Les grands monuments de la littérature vieux-russe : lecture de textes et commentaire linguistique
Olivier Azam
S1 et S2, Mercredi, 16h-18h, bureau 16 (1er étage). Première séance : mercredi 25 septembre 2019
6 ECTS par semestre (Validation : explication de texte linguistique ou traduction écrite)
Ce séminaire hebdomadaire, qui propose une lecture linguistique critique d’extraits de grands textes littéraires de la Russie ancienne, constitue le complément naturel au séminaire de slave commun du lundi. Du fait de la présence de candidats à l’agrégation, le choix des textes sera orienté en priorité vers la préparation des agrégatifs à l’épreuve orale de vieux russe, mais le séminaire reste ouvert à tous. Il est également accessible aux élèves possédant de solides connaissances en russe moderne ou ayant certaines notions de vieux slave, de vieux russe ou encore une certaine familiarité avec le slavon liturgique contemporain.
 
 
 
 

  / MASTER « HUMANITÉS » PSL, PARCOURS « LITTÉRATURES : THÉORIE, HISTOIRE »

Directeurs du parcours : Dominique Combe & Jean-Charles Darmon
Cours et séminaires ouverts à tous, dans la limite des places disponibles
 
Retrouvez la liste des UE à valider chaque semestre et les intitulés cours correspondants sur cette page dédiée : https://www.lila.ens.fr/spip.php?article53
 
 
 
 

  / MASTER COHABILITÉ D’ÉTUDES MÉDIEVALES « LITTÉRATURES, TEXTES ET SAVOIRS »

Liste des enseignements dispensés à l’ENS :
 
MASTER 1
• Lecture et critique des manuscrits latins. Séminaire d’initiation (Cécile Lanery - S1)
• Animaux en fiction : la littérature médiévale et ses bestiaires. Cours d’initiation et de perfectionnement à la littérature française du Moyen Âge (Nathalie Koble - S2)
• Moyen Âge ? Renaissances ? Littératures romanes méridionales, XIIe-XVIe siècles (Roland Béhar - S1 et S2)
 
MASTER 2
• Le Moyen Âge en images (Valérie Theis, département d’histoire - S1)
• Littérature (séminaire au choix dans la brochure du département - S2)
• Initiation à l’histoire médiévale : le Moyen Âge en questions (Valérie Theis, département d’histoire)
 
Pour en savoir plus : https://www.lila.ens.fr/spip.php?rubrique57

 


  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS